Slotrain
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Alimentations pulsées PWM en modélisme ferroviaire
Principe du "courant haché" ou "pulsé"
La commande analogique classique (à partir de transfo, ou d'alimentations plus modernes), consiste à modifier la tension continue envoyée sur les rails.
Cette tension est en général variable entre 0 et 12 volt:
• Une tension à 0 volt correspond évidemment à l'arrêt.
• Une tension de 12 volts correspond à la vitesse maximum.

La commande par PWM en anglais, "par courant haché", ou "par courant pulsé", consiste à envoyer, au lieu d'une tension continue, une tension périodique, de fréquence fixe.
La largeur du créneau pendant lequel on envoit la tension maximum est variable, ce qui permet de changer la valeur moyenne de la tension.
La tension varie entre la tension maximum (12 volts) et la tension minimum (0 volt), à une fréquence qui est de l'ordre de 40KHz.

Pour le moteur, tout se passe comme si on envoyait la moyenne de cette tension en créneau.
La figure suivante montre, dans chacune des quatre colonnes, la correspondance entre tension continue (analogique classique: en haut), et tension en créneaux (en bas).
Sont représentées les cas suivants:
• Arrêt total
• Vitesse faible
• Vitesse moyenne
• Vitesse élevée
Avantages
Quels sont les avantages de la tension en créneaux par rapport à la tension continue ?
• Dans le cas d'une approche par cantons, l'électronique de contrôle de chaque canton est plus simple que dans le cas d'un contrôle analogique, car il est plus simple decontrôler une tension en "tout ou rien", qu'une tension qui peut prendre n'importe quelle valeur.

• Le fonctionnement en "courant pulsé" est beaucoup plus souple qu'en continu.
En continu, lorsqu'on monte doucement la tension à partir de 0 volt, la loco démarre tout d'un coup à partir d'une certaine valeur, mais avec une vitesse qui est en général loin d'être négligeable.
En mode "pulsé", au contraire, ce démarrage est très progressif, et on peut atteindre des ralentis remarquables.

• L'intensité de l'éclairage ne varie plus avec la vitesse de la loco. Sauf à l'arrêt, ou la tension reste à 0 en permanence, on peut récupérer la tension maxi sur l'impulsion active, quelle qu'en soit la durée, et donc utiliser cette tension pour l'éclairage.